Connectez-vous avec votre compte

  • Avatar de l’utilisateur
#24954
Image

Il y a près d’un an de cela, Tomb Raider nous revenait dans un épisode reboot sur Playstation 3, Xbox 360 et PC. Crystal Dynamics avait donné un second souffle à une licence stagnante en décidant de réécrire son histoire de A à Z. La plupart de la presse spécialisée ainsi qu’une grande partie des gamers ont étés d’accord pour dire que ce revirement était nécessaire pour le bien de la franchise. Bien sûr, les plus pointilleux des fans ont vus ce nouvel opus comme une traitrise, le comparant quasiment en tout point avec une autre licence d’action/aventure incontournable, Uncharted. Alors oui, il existe des similitudes entre Uncharted et ce Tomb Raider nouveau, mais n’est-il pas nécessaire de vivre aussi avec son temps ? Soyons honnête un instant, les derniers opus de Tomb Raider, bien que bons, se trainaient un gameplay et une technique franchement poussiéreuses.

Premier épisode d’une saga fraichement neuve, Tomb Raider débarque finalement sur les consoles Next Gen dans une édition dite « Definitive ». Ce portage comprend un lifting technique ainsi que la totalité des DLC. Vendu à prix fort, cette réédition vaut-elle la peine ? La réponse dans ce test sur Playstation 4.

Lara Croft, les premiers pas d’une légende

Bon on va se mettre d’accord d’entré de jeu. Ayant déjà rédigé un TEST il y a un an de cela sur Xbox 360, je vous invite donc à le consulter pour toute information supplémentaire jugée nécessaire. Il s’agira ici de mettre en lumière les différences notables entre cette version définitive et les versions current gen. Pour le récapitulatif du scénario, c’est ICI que ça ce passe. Tout ce que je pourrais ajouter c’est qu’il tient presque plus du point de détail qu’autre chose. En somme, une excuse pour plonger notre héroïne britannique en pleine aventure. Les quelques personnages secondaires présents n’ont peu ou pas d’importance. L’accent est clairement mit sur Lara et sa capacité à se dépatouiller des situations périlleuses, voire extrêmes, d’elle-même. J’ai peut-être l’air de descendre le scénario dit comme cela mais il offre aussi des bons côtés en nous replongeant dans la mythologie et le folklore du Japon médiéval. Tout au long de l’aventure, vous pourrez collecter des objets et artefacts d’époque et en apprendre plus sur eux. Bref, du vrai travail d’archéologue.

Quand l’action domine l’exploration

Voilà un point qui aura fait grincer des dents les hardcore gamers ultra fans de la franchise. Même si exploration de tombes il y a, il ne faut pas s’attendre à en visiter par milliers. D’ailleurs, ces dernières n’offrent qu’un système d’énigmes basées sur les différents éléments comme l’eau , le vent, le feu, etc… Très simplistes, on ne reste pas plus de dix minutes grand max dans ces tombeaux au nombre de sept plus la tombe de l’aventurier perdu, DLC directement intégré dans ce Tomb Raider Definitive Edition. Le reste du temps sera partagé entre gun fights, action explosive et des phases de crapahutage – ok et une ou deux phases d’infiltration très légères mais c’est pour respecter les quotas. Même si ce constat peut donner la larme à l’œil aux fans de la première heure, je ne jugerai pas forcément l’avenir de la belle Lara Croft à travers ce premier épisode. Bien sûr, je ne m’attends pas à un plein retour aux sources dans le second épisode que nous pondra Crystal Dynamics, mais il faut prendre ce Tomb Raider nouveau comme un prélude clair et net.

Lara n’ayant que 21 ans, elle est loin du statut d’aventurière aguerrie tel que l’on a pu la découvrir à travers l’épisode de 1996 et par la suite. J’ose à espérer que Crystal Dynamics, sans délaisser l’action et les gun fights pour autant, accentuera le côté exploration de tombes si chère à la série originelle comme elle le fût pensée par Core Design à l’époque. D’ailleurs, la notion d’exploration n’a pas été totalement mit de côté. Bien que linéaire, ce Tomb Raider offre des environnements semi-ouvert regorgeant de petits secrets, pour certains, extrêmement bien cachés.

Un rendu supérieur ?

La petite déception. Déjà très sympa sur current gen, j’étais vraiment curieux de voir ce que pouvait donner ce portage Next Generation. Et bien, pas grand-chose de neuf à ce mettre sous la dent. Mise à part un rendu peut-être un peu plus fin, les décors et effets de lumières ne sont pas spécialement beaucoup plus travaillés que sur Xbox 360 et Playstation 3. L’accent aura été mit bien plus sur le design de Lara et là : Da Fuk !? Sérieusement Crystal Dynamics, qu’avez-vous fait !? Certes Lara dispose maintenant du TressFx comme sur PC, d’un effet de peau et des animations plus travaillées mais pourquoi avoir décidé de lui refaire la tronche !? Même si les traits restaient encore quelque peu grossiers sur Xbox 360 et PS3, j’appréciais beaucoup le design de cette Lara Croft sortant de l’adolescence. Là, notre pauvre héroïne ressemble plus à une eurasienne un peu bouffie sous certains angles. Bon, le point positif c’est qu’elle parait encore un peu plus humaine, et ça, ce n’est pas plus mal. Le second point positif de ce Definitive Edition sur consoles, le titre tourne à 60FPS. Du moins sur Playstation 4, contre 30FPS sur Xbox One. La version de Sony ayant été traitée par une autre équipe que la version de Microsoft, il reste difficile de dire si cette différence provient du boulot fourni par les studios ou bien de la capacité des machines (TROLOLOLO). Question sonore, on retrouve les mêmes thèmes ainsi que les mêmes doublages que dans l’édition précédente. Du très bon.

En avez-vous pour votre argent ?

Pour une cinquantaine d’euros, Tomb Raider : Definitive Edition regroupe un solo d’une dizaine d’heures, un mode multijoueurs ainsi que la totalité des DLC, ces derniers n’étant pour la plupart que des skins et des améliorations. Cependant, ce Tomb Raider reste une grande aventure que les possesseurs de Next Gen devraient acquérir ou du moins essayer si pour un peu le genre vous parle. Plus difficile de tenir le même discours si vous êtes déjà possesseur d’une version Xbox 360, Playstation 3 ou PC, tant les nouveautés sont minimes. Le plus proviendrait certainement du fait que le titre tourne à 60FPS constant et en 1080p natif sur playstation 4. A part cela, attendez une éventuelle chute de prix afin d’éviter de re-claquer 50 balles pour le même jeu.

Le Verdict de Shane : 70%
Tomb Raider est incontestablement un très bon jeu d'aventure. Cependant, cette Definitive Edition laisse un arrière goût amère. Bien sûr, on ne s'attendait pas à la révolution mais le fait que Crystal Dynamics est parlé d'une "nouvelle expérience" et non pas de "portage" ne tient pas la route. Car oui, nous somme bel et bien en face d'un portage pur et dur, n'en déplaise à nos amis de chez Crystal Dynamics. Ce dernier reste néanmoins excellent, tournant en 1080p natif et à 60FPS sur la console de Sony et apportant quelques nouvelles textures, principalement sur le personnage de Lara presque quasi transformé comparé à la version 360 et PS3. En plus de ça, la Definitive Edition propose la totalité des DLC de Tomb Raider. Vendu tout de même à prix fort (environ 55 euros), nous conseillons aux possesseurs du jeu original d'attendre une baisse du prix si vous comptez vous y essayer. Les autres pourront se faire plaise et découvrir ce jeu déjà culte en full HD.

Annoncé il y a quelques mois, Street Fighte[…]

En marge de l'annonce des dates de la bêta d[…]

Disponible depuis le mois de juin 2017, Tekken 7 s[…]

Quelques semaines après le dernier num&eacu[…]